(Dossier) Les musées à l’heure du web 2.0 : Comment le web transforme le lien entre les oeuvres et le public ?

musee-du-louvre

Les musées ont depuis une quinzaine d’années compris l’intérêt du numérique. Si au départ, quelques velléités à l’égard du numérique sont légitiment apparues, il est clair que la “révolution numérique” s’est également produite au sein des musées. Applis pour smartphones, sites Internet, réseaux sociaux et visites virtuelles… Dans quelle mesure la technologie impacte les musées ? Comment le numérique transforme le lien entre les œuvres et les visiteurs ?

Les nouveaux outils: sites Internet, applis et réseaux sociaux

Si les années 1960 ont vu arriver les supports vidéos, les années 1980 l’audioguide, les années 1990 sont les années de l’introduction des bornes multimédia et du web dans les musées. Les musées ont donc fait entrer depuis longtemps le numérique en leur sein, même s’ils ont éprouvé au départ quelques réserves importantes.

Selon une étude du CLIC 81% des lieux culturels dits importants ont un site Internet et 45% sont présents sur les réseaux sociaux. Les musées ont depuis quelques années bien intégré l’intérêt du numérique et proposent des outils à destination du public : applis pour smartphones, sites Internet, réseaux sociaux et tout récemment des consoles de jeu au musée du Louvre.

Les institutions muséales développent de véritables plateformes d’information enrichies pour offrir des ressources pédagogiques complémentaires et ainsi améliorer l’expérience du public lors des visites en musées. Le numérique se juxtapose et renforce encore un peu plus la stratégie de création de lien avec le public des musées. A cela s’ajoutent également les réseaux sociaux, qui jouent un rôle important dans la consolidation des liens entre les musées et le public. Facebook, par exemple, permet aux musées d’interagir avec leurs communautés pour relayer des informations, présenter les expositions ou encore communiquer autour des musées et de la culture en général. On peut dire aujourd’hui sans équivoque des musées qu’ils sont des musées 2.0, des musées qui échangent et partagent.

 Vidéo de présentation de l’appli pour smartphone du Musée du Louvre

 

Quels usages, pour quels publics ?

Les dispositifs développés par les musées sont nombreux, très nombreux. On recense en France 191 applications mobiles muséales et culturelles. C’est dire l’importance du phénomène et de l’évolution des usages. Indéniablement, ces dispositifs web modifient considérablement le rapport à l’oeuvre : elles sont visibles à toute heure, en tout lieu, par tout le monde, et avec des éclairages supplémentaires. Les applis, audioguides et autres consoles proposés par le musée du Louvre ou le musée du Quai Branly permettent lors des visites de découvrir davantage d’éléments, par exemple d’obtenir des explications précises sur le contexte de création de l’oeuvre, de voir des détails invisibles à l’œil nu.

louvre-musee-dispositif-web

Des visiteurs face aux bornes multimédia du Musée du Louvre

 
Les musées ont bien compris que le numérique permettait au public d’aller beaucoup plus loin dans la contextualisation des œuvres. En effet, plusieurs études montrent que le digital enrichit considérablement l’expérience au musée pour le public. Ces initiatives digitales ont un double intérêt stratégique pour les musées : ouvrir encore un peu plus les portes du musée et drainer de nouveaux visiteurs, les enfants notamment. Au final, l’objectif principal est de créer une relation directe avec le public en lui proposant plus qu’une simple visite.

 

Des initiatives numériques innovantes et originales

A côté de ces dispositifs techniques, il existe des initiatives originales qui démontrent que le numérique occupe désormais une place de plus en plus centrale au sein des institutions culturelles. A l’exemple du “Google Art Project”  , un service en ligne permettant de visiter virtuellement les principaux musées du monde. Les œuvres consultables sont celles des musées partenaires du projet. 32 000 œuvres librement consultables et la possibilité de découvrir dans le détail des œuvres situées au quatre coins du monde.

Au Canada, le Royal Ontario Museum ( ROM) propose un “Game Jam” pour inciter les développeurs à animer ses expositions. Une initiative qui va dans le sens d’un rapprochement entre l’art et la culture numérique.

En France, le centre George Pompidou s’est lancé dans la constitution d’un véritable musée virtuel. Le musée offre en accès libre la quasi totalité de ses nombreuses collections. Une démarche forte qui démontre une volonté du musée d’ouverture totale au grand public. Même démarche pour le MuCEM  (musée des Civilisations d’Europe et de la Méditerranée) qui s’appuie largement sur les outils numériques pour construire sa relation avec le public et enrichir la médiation.

Peut-on affirmer que le web transforme le lien du public aux oeuvres ? Sans doute, en tout cas, difficile de nier l’évidence,  le numérique joue désormais un rôle clé dans l’accompagnement des visiteurs, et ça, quoi qu’on en dise, c’est une excellente chose.

Si le numérique transforme indubitablement le lien du public à l’oeuvre, est-il possible que demain chacun aie son musée de poche ?

 

POUR ALLER PLUS LOIN – webographie :
GENERALITES

. « Le futur des musées est numérique et interactif » (05/06/2013, lavenir.net)

. « Vive la (technological) revolution » (01/06/2013, museumsassociation.org)

. « Love museums? Hate pants? Try these virtual museum tours from your PC » (18/05/2013, digitaltrends.com)

. « From Tate to the Louvre, the world’s best museums and galleries online » (09/04/2013, guardian.co.uk)

. « Musées, expos et festivals se mettent au virtuel » (10/07/2011, lecollectif.orange.fr)

INTERNET

. « Les musées commencent enfin à comprendre Internet » (29/05/2013, slate.fr)

. « Amsterdam’s Rijksmuseum Does Digital Archives Right — Hi-Res Downloads And A Suite Of Online Editing Tools » (29/05/2013)

. « How The Rijksmuseum, National Gallery, And Smithsonian Are Putting Digital Images Online » (29/05/2013, thinkprogress.org)

. « Masterworks for One and All » (28/05/2013, nytimes.com)

MOBILITE

. « Dear museums: the time is right to embrace mobile » (31/05/2013, guardian.co.uk)

. « Mobile culture: innovating the audience experience, not the technology » (07/06/2013, guardian.co.uk)

PHOTOGRAPHIE

. « Why Can’t We Take Pictures in Art Museums? » (13/05/2013, artnews.com)

 

Catégorie: Stratégies de communication | Auteur:

« »

Plus dans Stratégies de communication
Optimisation-mobile
L’optimisation du marketing numérique encore trop délaissée par les entreprises

C'est le constat d'une étude rendue publique par Adobe en ce mois de Juillet. En effet, en 2013 le mobile...

Fermer