Quelles grandes tendances digitales ont marqué 2013 ?

Quelles grandes tendances digitales ont marqué 2013 ?

Nous arrivons lentement (mais sûrement) vers la fin de l’année 2013. L’heure pour nous d’esquisser un premier bilan riche en enseignements sur les grandes tendances du digital. En effet, cette année fût particulièrement riche en termes d’innovation et de créativité pour le secteur du marketing digital. L’émergence, le développement ou le renforcement de certains marchés ont permis de voir se dégager de grandes lignes. La social TV a atteint un nouveau pallier, le marché du mobile a marqué encore un peu plus son expansion, le content marketing, quant à lui, continue sa fulgurante progression. Si les réseaux sociaux constituent encore de solides socles sur lesquels s’appuient les marques et les entreprises, de nouvelles tendances ont su émerger en parallèle. Quelles tendances digitales ont émaillé l’année 2013 ? Quelles sont celles à prévoir pour les années à venir ? Nous vous proposons un petit tour d’horizon et quelques éléments de réponse dans l’article à suivre.

Des écrans et des applications toujours plus connectés : Social TV, plateformes de vidéo en ligne et réalité augmentée

 

L’interactivité et l’engagement de l’utilisateur : la social TV

Grande tendance ayant émergé en 2012, la Social TV a connu une expansion sans précédent. C’est en effet la nouvelle activité sociale très appréciée des utilisateurs. Elle s’inscrit dans la tendance dite des « objets connectés ». La social TV – ou TV connectée – est un dispositif digital qui vise à augmenter l’interactivité entre l’utilisateur et l’objet (la télé). Utilisée pour commenter, réagir sur un programme via les services connexes proposés, la pratique de la social TV est de plus en plus répandue comme le montre une récente étude réalisée par Médiamétrie avec Mesagraph. Twitter arrive en tête des réseaux sociaux utilisés dans la pratique de la TV connectée. En 2013, La social TV est devenu un véritable espace d’expression et occupe désormais une part croissante et non négligeable des « conversations numériques ». L’engouement lié à la social TV tient à deux choses principales : l’enrichissement des dispositifs éditoriaux (bonus, gamification…) et le développement du multi-screen. On peut d’ailleurs à cet égard mentionner un précurseur, GetGlue, l’application pour TV lancée en Juin 2010. Enfin, preuve du développement indubitable de la social TV, il existe désormais des prix décernés par smafrance, qui distinguent les dispositifs digitaux les plus performants, créés par les chaînes suscitant le mieux l’engagement de la part des utilisateurs.

 

Les plateformes de partage vidéos arrivent à un nouveau tournant

Les plateformes digitales de vidéos en ligne sont depuis 2004-2005 très utilisées par les utilisateurs pour découvrir, partager et consommer des contenus « rich media ». Ces plateformes ont popularisé le principe du streaming vidéo et jouent aujourd’hui un rôle majeur sur ce marché. La multiplicité des écrans (smartphones, tablettes, desktop…) a redonné aux sites de partage de vidéos en ligne une deuxième jeunesse ; 2013 a été l’année du « live streaming » sur YouTube et de l’intégration du live-tweet dans les vidéos en ligne. Une récente étude réalisée par le Pew Search Center montre que la consommation et le partage de vidéos chez les Internautes américains est passée de 14% en 2009 à plus de 31% en 2013. Les contenus les plus appréciés étant : comiques (74%), les tutoriels (72%), musique (64%), les vidéos d’animation (36%), et de sport (35%). Une très forte progression qui s’est vérifiée cette année avec plusieurs campagnes vidéos virales diffusées exclusivement sur ces plateformes. La dernière en date étant la campagne publicitaire de Volvo faisant l’éloge de la qualité de leurs camions. Une campagne ayant généré des millions de vues en à peine quelques semaines.

 

Du réel au réel digitalisé : La réalité augmentée

Cette tendance a été popularisée auprès du grand public en 2012 et s’est amplifiée en 2013 au fur et à mesure des années et de sa maturation sur le marché. Pour la définir simplement, la réalité augmentée est la technologie qui permet d’incorporer de façon très réaliste, et en temps réel, des objets virtuels dans des images réelles provenant de supports numériques (tablettes, smartphones) ou d’un autre appareil (type webcam, lunettes). La réalité augmentée fonctionne sur trois grands principes : le tracking, le recalage, l’interaction. Pour illustrer notre propos, rien de mieux que quelques petites vidéos de présentation :

La réalité augmentée a connu en 2013 une recrudescence importante dans le secteur du digital. Bien qu’un modèle économique n’ait pas vraiment émergé de ce nouvel usage, de plus en plus d’opérateurs télécoms cherchent à le mettre en valeur pour en tirer profit. Le principe fascine tellement qu’Apple en a fait un terrain prioritaire à conquérir en mettant sur son App Store plusieurs applications de réalité augmentée. Google a même inventé un jeu baptisé « Ingress« . Ingress reprend le monde réel et en fait un véritable terrain de jeu pour ceux qui utilisent l’application. Le jeu nécessite de résoudre des énigmes, de trouver des objets et de partir à la conquête du XM (Exotic Matter).

 

L’explosion du web mobile, du content marketing et du big data

Le marché du mobile : le développement du marché des applis et de la publicité mobile

Le marché du mobile a connu une accélération très forte en 2013. Cela fait environ trois ans que toutes les tendances l’indiquent : le marché de l’Internet mobile va croître et dépasser un jour le marché de l’Internet classique. Les prévisions les plus optimistes affirment même que cela se produira dès 2015. Une étude menée par le cabinet Gartner, estime à « près de 26 milliards de dollars le chiffre d’affaire généré par le marché des applications mobiles en 2013. Ce chiffre serait produit par près de 102 milliard de téléchargements au total. » Les applications mobiles iOS et Android constituent l’essentiel de l’offre en 2013, sachant que les applications sont majoritairement gratuites – à60% sur l’App Store et à 80% sur Google Play. On note également que malgré la part importante d’applis gratuites, le CA de ce marché continue d’augmenter grâce à ce qu’on appelle l’« in-app purchases » (IAP ou achats intégrés depuis l’application). Dans le secteur du mobile, la publicité a connu un développement accru. l’Agence eMarketer estime que le mobile pèse 14,2% des dépenses publicitaires digitales. Le dernier rapport publié par eMarketer et Starcom MediaVest Group établit des prévisions très optimistes : le marché de la publicité sur mobile serait multiplié par 4 en 5 ans. Il prévoit également que près de 13% des dépenses publicitaires seront effectuées sur Internet mobile en 2017 en Europe de l’Ouest. Enfin, le marché de la publicité sur mobile est essentiellement en explosion en Asie et en Amérique.

 

L’ère du contenu de marque : le content marketing et les réseaux sociaux

Le « content Marketing » ou « Marketing éditorial » a été l’une des tendances les plus en vogue en 2013. En quoi consiste le « content Marketing » ? A créer et diffuser du contenu original – informations qualitatives et pertinentes à forte valeur ajoutée – afin de d’intéresser les prospects et clients. L’idée principale étant qu’en offrant des contenus qualitatifs cela permet : de favoriser la prise de décision chez les lecteurs potentiels, d’augmenter la crédibilité et l’expertise des auteurs, de cibler ses prospects et de développer l’attachement à la marque/entreprise créatrice de contenus.
L’avènement des réseaux sociaux comme canal de communication privilégié depuis 2005, le développement et le décloisonnement du webmarketing, les mises à jour des critères de référencement de Google et la place des blogs ont permis au « content marketing » de s’imposer comme une nouvelle tendance. L’agence Whispond spécialisée en social media a proposé une petite infographie permettant d’illustrer le développement du « content Marketing » en 2013. Les principaux chiffres indiquent que : 91 % des entreprises B2B et 86 % de celles qui sont spécialisées dans le B2C utilisent une stratégie de contenus sur les blogs et les réseaux sociaux. D’après cette étude toujours, les marques devraient dépenser environ 90 milliards d’euros en marketing de contenus en 2013, ce qui représente en moyenne environ 25 % de leur budget marketing.

La performance digitale par l’exploitation des données : le big data

Le big data fait partie des grandes tendances digitales de cette année. Pour reprendre l’expression popularisée par le gouvernement, nous vivons dans « l’ère de la souveraineté numérique ». Le big data est devenue une tendance si importante que le ministère français du redressement productif, géré par A. Montebourg, en a fait un des points cruciaux de sa stratégie. Le big data est ainsi intégré dans les 34 plans de reconquête de la nouvelle France Industrielle défendue par F.Hollande. Les entreprises ne s’y trompent pas non plus, le marché du traitement des données de grands volumes est estimé à plusieurs milliards d’euros. D’ici quelques semaines, vous pourrez d’ailleurs découvrir notre réalisation pour l’un des futurs acteurs majeurs de ce domaine en France : Squid Solutions. Le secteur de l’e-commerce semble également être touché par le secteur du big data. On parle pour les prochaines années d’une meilleure exploitation des bases de données pour accélérer les processus de décisions des entreprises mais également pour améliorer et enrichir l’expérience utilisateur. Une tendance qui s’est largement confirmée au Salon de l’E-commerce 2013 qui s’est tenu à la rentrée. Enfin, MarketsandMarkets évalue le marché du big data en 2013 à 14,87 milliards de dollars. D’après le cabinet, ce secteur devrait connaître une explosion considérable avec une progression annuelle estimée à 26%, pour atteindre en 2018 potentiellement les 46,34 milliards de dollars, relaie le JDN.

 

Quelles futures tendances digitales à prévoir ? Quelles évolutions ?

G+, Pinterest, Instagram & Tumblr : la progression des réseaux sociaux de photos

Les réseaux sociaux de photos tels que Pinterest, Instagram ou encore Tumblr sont de plus en plus utilisés et ont le vent en poupe ; Vine et Pinterest ont été majoritairement utilisés. Après une première vague en 2012 et une belle progression en 2013, 2014 semble se présenter sous les meilleurs auspices. Instagram, racheté par Facebook et qui revendique près de 100 millions d’utilisateurs actifs, prévoit dès 2014 d’utiliser la publicité. En 2013, Instagram a été de plus en plus utilisé par les marques pour proposer du contenu interactif et engageant. 2014, promet de voir ces pratiques s’amplifier. D’ailleurs, le récent refus de Snapchat, réseau social de partage de photos auto-destructibles, d’être racheté par Facebook va dans le sens de cette supposition.

L’engagement social standardisé

Dans le web 2.0, on appelle « engagement » le niveau d’implication et d’interaction d’un utilisateur avec une marque, entreprise, site… Avec la multiplication des réseaux, des utilisations, l’engagement est aujourd’hui défini autrement. Forrester en propose ainsi une autre définition : l’engagement peut être défini comme la mesure des performances d’une campagne publicitaire en ligne et utilise quatres adjectifs pour désigner un engagement optimal : implication, interaction, intimité et influence. Dans les années à venir, au regard de l’état des choses et des évolutions, on peut s’attendre à ce que l’engagement soit érigé au rang de véritable stratégie et plus seulement comme un but en soi. Pour confirmer ceci, il suffit de regarder la multiplication des outils disponibles pour mesurer l’engagement tels que Facebook Metrics, Google Analytics… pour ne citer que les plus connus, pour se rendre compte de l’importance que revêt déjà aujourd’hui l’engagement.

Et vous, qu’avez-vous vu en 2013 qui mérite qu’on s’y intéresse ? Et quelles sont, selon vous, les évolutions à prévoir ?

Q.R

Partager cet article: