Inbound Marketing : la nouvelle place du contenu dans les RP

Inbound Marketing : la nouvelle place du contenu dans les RP

Une récente étude menée par l’agence Bruxelloise We Are The Words et l’éditeur de logiciel PR.ROOMS a conduit à la publication d’un rapport – accompagnée d’une infographie – sur les nouvelles pratiques éditoriales et la place du contenu dans les R.P (Relations Publiques). Une étude enrichissante qui permet de saisir les contours des nouvelles tendances liées au marketing de contenus dans les stratégies digitales et marketing. On assiste désormais à l’éditorialisation des R.P, en corrélation directe avec les dernières tendances en matière de communication. Présentation et détail.

Comme tous les domaines de la communication, les R.P (ou P.R en anglais) ont connu une évolution manifeste avec l’arrivée du web 2.0. L’avènement puis le triomphe de la blogosphère et des réseaux sociaux ont conduit les R.P à se réinventer pour ne plus être seulement un outil servant à remplir des objectifs commerciaux d’une entreprise mais un moyen de renforcer sa visibilité et d’échanger du contenu avec ses clients. En effet, on est bien loin de l’époque où les R.P consistaient seulement à diffuser un communiqué de presse auprès d’une base de journalistes et de blogueurs ciblés. La production de contenus est devenu un enjeu stratégique pour les entreprises. On assiste aujourd’hui à une éditorialisation des R.P correspondant ainsi aux nouvelles pratiques introduites par le développement de l’Inbound Marketing en tant qu’outil stratégique. Voyons donc les principaux enseignements de cette étude.

 

Des R.P proposant différents types de contenus

L’étude nous enseigne un fait important et nouveau : la mise en oeuvre des relations publiques est désormais concentrée autour de contenus rich media. Sans grande surprise, le texte reste le type de contenus majoritaire (91%) puis vient l’image (71%), la vidéo (26%), les podcasts(4%) et enfin les présentations slides (11%). La diversité des contenus permet aux entreprises d’être plus souples et de fidéliser en offrant du contenu varié.

L’éditorialisation de l’information

C’est la tendance la plus intéressante de cette étude. Par éditorialisation, comprenons qu’il s’agit ici du processus d’organisation, de diffusion et d’accessibilité des contenus web. Pour être plus clair et illustrer notre propos, on voit désormais que les relations publiques s’attachent aujourd’hui à créer des passerelles vers l’information en redirigeant vers du contenu (communiqués, articles de blogs, études, rapports…) pré-existant sur leurs plateformes web (site web, blog d’entreprise), l’idée étant de faciliter l’accès à l’information relative à l’entreprise.

Les réseaux sociaux : canaux priviligiés de diffusion

Ce constat n’est pas une surprise mais il est intéressant de noter les raisons qui poussent les communicants à publier sur les réseaux sociaux : pour 53%, l’objectif est la possibilité de mettre en avant le mix média publié par l’entreprise. Pour 49%, l’objectif est d’élargir son audience facilement et à moindres coûts. Enfin, pour le tiers restant, l’objectif est l’amélioration du référencement (SEO) de l’espace actu de l’entreprise (24%) et pour démarrer des conversations (24%). Sans surprise encore, Facebook (65%), Twitter (61%) et LinkedIn (35%) sont les réseaux privilégiés.

Des modes de diffusion de plus en plus en phase avec les nouveaux usages

Le fait important à retenir concernant les modes de diffusion est que : 26% des interrogés ont adopté un format compatible avec les plateformes mobiles et les outils de partage social. Autre élément à noter, le PDF continue certes à être le format le plus utilisé, mais on rencontre de plus en plus souvent les formats HTML et Word.

Pour découvrir en totalité cette étude, veuillez suivre le lien suivant ou voir ci-dessous l’infographie complète.

Voir l’infographie

Q.R

Étiquettes : , ,
Partager cet article: