Les nouvelles apps au service de la démocratie participative

Les nouvelles apps au service de la démocratie participative

Internet est créateur de lien social, ça, on le sait. En revanche, ce qu’on sait moins c’est que de nombreux services issus de la société civiles voient le jour pour venir en aide aux villes et aux communes. Dans le sillage des politiques publiques d’ouverture de données ( open-data), ces nouveaux services viennent combler un manque que les collectivités peinent encore à combler : créer de la participation citoyenne. Retour sur quelques services et apps qui se mettent au service de la citoyenneté…

 

L’ouverture des données publiques, un terreau favorable aux services citoyens

Depuis quelques années, on a pu apercevoir un mouvement généralisé en faveur d’une politique d’ouverture des données publiques dit « Open Data ». Des villes comme Paris, Lyon, Nantes ou Strabourg ont été précurseurs dans l’accès à des jeux de données. Les collectivités locales, ont donc pris le train en marche et le gouvernement l’a également pris en lançant la plateforme DataGouv, qui propose aux citoyens de partager, d’améliorer et de réutiliser les données publiques. Les entreprises également ne sont pas en reste puisque la SNCF, avec son programme DataShaker ou encore la Poste, se sont plus récemment lancées dans l’aventure. Les entreprises vont même plus loin que les collectivités en organisant des hackathons, des appels à projets, des accélérateurs, et pour certains, incubent même des projets. Cette tendance de l’open innovation, qui se démocratise peu à peu, favorise, de manière inexorable, l’émergence de services issus de la société civile portés par d’ingénieux entrepreneurs et citoyens concernés. La transformation entre l’État et les citoyens, via les apports du numérique, est donc lancée

Des services innovants portés par l’amour de la donnée et l’engagement citoyen

Concilier engagement citoyen, amour de la data et l’innovation, certains savent le faire et de plus en plus de services voient le jour au service de la collectivité. Avec l’émergence du web social, des smartphones et des applications participatives et communautaires, nombre de services ont vu le jour. A l’étranger d’abord, aux États-Unis, et ce dès 2011, des services comme CitySourced ou SeeClickFix permettaient de signaler des nids de poule, des arbres tombés ou encore des des aspérités sur la route. Ces services développés d’abord par des développeurs sensibles à la démocratie participative et citoyenne puis peu à peu valorisés puis développés à leur tour par des entrepreneurs ont lancé le mouvement. Depuis quelques années, l’Europe et la France, ont commencé à porter des projets similaires.

phone-and-hand

Comment ces services fonctionnent-ils et sous quelles formes se déclinent-ils ?

Ces nouveaux services se déclinent essentiellement sous la forme d’applications mobiles gratuites et de sites Internet. Ils permettent aux habitants de signaler rapidement déchets, encombrements qui seraient sur la voie publique aux services de sa mairie. Ces applis se veulent simples et « user-friendly », composé de peu de fonctionnalités elles s’attachent à mettre en avant l’action de l’utilisateur pour l’inciter à signaler et interagir avec la communauté. Ces nouvelles applis collaboratives sont de plus en plus adoptées puis mise en avant par les collectivités locales qui voient un moyen plutôt efficace de faire remonter l’information.

Les apps et services citoyens

1. Jaidemaville

Ce projet a été porté par deux entrepreneurs Bordelais, citoyens concernés convaincus. Le service est composé d’une appli et d’un site internet dédié. Une ergonomie simpliste et une incitation à l’utilisation du service. Un travail intéressant avec une GoogleMap permettant de localiser facilement les signalements. Une carte en temps réel vient compléter le dispositif.

Jaidemaville-democratie-participative

2. Beecitiz

Développé par nos confrères de la Netscouade, Beecitiz est un service permettant aux collectivités de collecter, traiter puis gérer les requêtes et idées des citoyens. Utilisée notamment par la ville de Liège, Mérignac, la ville de Levallois ou encore la Mairie du 4e arrondissement à Paris, l’application est dotée d’une carte participative, d’une interface de gestion des requêtes ainsi que d’une plate-forme d’organisation.

Beecitiz

3.SoyHuce

SoyHuce est une entreprise spécialisée dans le traitement de données (Open data, base de données, applications mobiles,…), les croise et développe des applications mobiles dans le but d’améliorer la vie de la ville et de les rendre plus intelligentes et en phase avec les attentes des citoyens ( smart cities). Soyhuce a développé plusieurs applications permettant notamment la remontée d’informations.

SoyHuce

Categories: Veille
Partager cet article: